Spiritualité, Art et Littérature

510 - Jean-Baptiste, le plus grand des prophètes


Séances

Jeudi 10h15-12h15 - 9 séances
Premier cours : Jeudi 7 février 2019

Spiritualité, Art et Littérature - Semestre 2

« Je vous le dis : Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne n’est plus grand que Jean » (Lc 7, 28).

Toute la vie de Jean le Baptiste, qui tressaille de joie à la venue du Christ dès le sein de sa mère, est une prophétie. Il est le pivot qui relie et articule les deux testaments. Jean, dont le nom signifie « Dieu fait grâce », désigne le Christ aux premiers disciples comme « l’agneau de Dieu ».
Cela se traduira dans l’art, dès le Ve siècle par le geste de tendre le doigt vers Jésus, la plus insigne de ces images étant celle du retable d’Issenheim. Sa tragique décollation a inspiré bien des peintres symbolistes du XIXe siècle (Gustave Moreau, Odilon Redon), des livrets d’opéra (Massenet : Hérodiade, Strauss : Salomé). De Flaubert à Oscar Wilde et Mallarmé, de Strinberg à Paul Claudel, les écrivains du XIXe siècle ne sont pas seulement fascinés par la figure tragique d’Hérodiade, mais ils reconnaissent comme le feront ensuite Camus et Pierre Emmanuel (Evangéliaire) la haute stature du « plus grand des prophètes » qui était le plus humble des hommes.