Recherche

Humanisme numérique

Ce département invite à se questionner sur le nouvel ordo affectionis qui s’installe avec le numérique.

Le numérique ne change pas simplement le mode de transmission du savoir ; il propose des régimes d’interaction qui sont aussi des régimes de sens, irrigue les moindres replis de notre société, que ce soit dans les domaines professionnels, personnels ou relationnels pour instaurer une nouvelle façon d’être au monde, un nouvel ordo affectionis.

En continuité avec la Chaire « L’humain au défi du numérique » le département de recherche « Numérique et humanisme » du Collège des Bernardins poursuit sa recherche pour décrypter et baliser l’immersion de l’homme dans les environnements numériques, explorer ces nouveaux régimes de sens adoptés bien souvent inconsciemment.

Les objectifs :

  • Accéder à une compréhension fine des usages et transformations numériques 
  • Appréhender les enjeux symboliques, temporels, culturels, idéologiques, affectifs, juridiques ou politiques/sociaux inhérents à ces transformations
  • Questionner les imaginaires sous-jacents à nos usages numériques
  • Analyser les impacts éthique, politique, symbolique, sociaux et affectif des nouveaux usages linguistiques liés au numérique
  • Être force de proposition concernant l’encadrement des relations homme-machine (créativité, aide à la personne, etc).
  • Elaborer des protocoles de dis-immersion

Une recherche transdisciplinaire, internationale et ouverte sur le monde

Dépasser les frontières disciplinaires et nationales
Créer des liens à la faveur de l’humain n’appartient pas à un savoir ou à une profession particulière mais surgit de la collaboration de tous. Dans un contexte universitaire à dominante monodisciplinaire, ce département de recherche entend innover d’un point de vue méthodologique afin d’instituer les fondements d’un savoir commun sur l’humain. L’équipe de recherche accueille doctorants et chercheurs issus d’horizons disciplinaires et nationaux hétérogènes et privilégie une approche transdisciplinaire. (Anthropologie, arts numériques, ingénierie, neurosciences, philosophie, psychiatrie, sociologie de la connaissance, théologie...)

Une recherche ouverte sur le monde
Le département se positionne comme un laboratoire d’interface : la collaboration entre tous les types de sciences, de technologies et d’arts pourra déboucher sur des innovations dans les domaines de la recherche fondamentale appliquée, en liaison avec le monde professionnel et industriel. Les structures de type startups sont intégrées.

Un cycle de conférences et un séminaire de recherche

UN CYCLE DE CONFERENCES 

ROBOTIQUE, EMPATHIE ET ETHIQUE
Les objectifs :
  • Analyser l’impact pour l’ordo affectionis des enjeux de l’intégration et de l’interaction des robots – logiciels et sociaux – au sein de la vie quotidienne.
  • Sensibiliser le public aux questionnements éthiques sur la place des robots.

Les séances seront organisées autour (1) de la problématique de la communication corporelle/affective/émotive du sentir, (2) des modifications de la relation intersubjective, (3) du sentiment qui élabore des imaginaires (individuels et sociaux), (4) de la structure de signification politique, culturelle et identitaire, qui organise la réalité sociale et (5) de l’éthique robotique.

LE PROGRAMME DES CONFERENCES

Débat - Mardi des Bernardins
En partenariat avec la Social Good Week
Avec :
Gemma Serrano, co-directeur du département Numérique et humanisme et professeur de théologie à la Faculté Notre-Dame du Collège des Bernardins
Evelyne Heyer, professeur au Muséum national d’Histoire naturelle en anthropologie génétique
Charles Ollion, directeur de la recherche à Heuritech, enseignant à Polytechnique.

Ecouter le débat
Avec :
Laurence Devillers, professeur en Intelligence artificielle, université Paris-Sorbonne, chercheuse à Limsi-CNRS, membre de la CERNA / Allistene
Cynthia Fleury, enseignant-chercheur en philosophie politique et psychanalyste, professeur à l’American University of Paris, chercheur à l’unité UMR7204 CNRS-MNHN-UPMC
Gemma Serrano, co-directeur du département Numérique et humanisme et professeur de théologie à la Faculté Notre-Dame du Collège des Bernardins

En partenariat avec FUTUR.E.S in Paris, le festival du numérique, du 21 au 23 juin 2018
Avec :
Eric Scherer, co-directeur du département Numérique et humanisme, directeur de l’Innovation, de la Prospective et du MédiaLab de France Télévisions
Laurence Devillers, professeur en Intelligence artificielle, université Paris-Sorbonne, chercheuse à Limsi-CNRS, membre de la CERNA / Allistene.
Débat – Grande Halle de la Villette
En savoir plus

Cycle de conférences d’octobre 2018 à juin 2019
Défis éthiques des affects numériques : opportunités et enjeux

Avec:
Laurence Devillers, professeur en intelligence artificielle, Université Paris-Sorbonne et membre de la CERNA/Allistene
Claude Kirchner, directeur de recherche émérite Inria ; président du Coerle
Christelle Launois, responsable du Plan Stratégique SI des Réseaux France, Société générale
Gemma Serrano, directrice du département Numérique et humanisme du Collège des Bernardins.
Voir le débat 

Avec :
Claude Castellucia, directeur de Recherche, Inria, Rhône-Alpes. Il dirige l'équipe PRIVATICS (Modèles, architectures et outils pour la protection de la vie privée dans la société de l'information).
Laurence Devillers, professeur en Intelligence Artificielle, Université Paris-Sorbonne, chercheuse à LIMSI-CNRS, membre de la CERNA/Allistene.
Serge Pajak, maître de conférences en économie et membre du laboratoire RITM, Université Paris-Sud (ses domaines de recherche sont l'économie industrielle, la propriété intellectuelle, et l'économie de la vie privée). Participe au projet sur « Bad nudge Bad robot » de l'institut DATAIA.
Eric Scherer, directeur de la prospective et de la stratégie numérique de France Télévisions, co-directeur du département Numérique et humanisme du Collège des Bernardins.
Voir le débat 

UN SEMINAIRE DE RECHERCHE

MODES DE RELATION ET D’EXISTENCE NUMERIQUE

Une rencontre une fois par mois entre chercheurs.

Objectifs :

  • Etablir une cartographie des controverses des concepts clé du domaine numérique et questionner l’ordo affectionis dont sont porteurs les mots abordés et identifier les conditions de possibilité d’un langage pour l’humanisme numérique.
  • Publier un “anti-dictionnaire” du numérique.

L'EVENEMENT

11 – 15 september 2018
Summer School CeSPeC 2018

Digital Life. Being human in the society of the 21st century
Cuneo – Alba – Savigliano – Mondovi
Inscription

LES PUBLICATIONS

  • Les affects numériques
  • Éthiques
  • Les imaginaires numériques
  • Digital Existences
  • Ordo Affectionis
  • Humanismes Numériques
  • “Enjeux” de mots – Technolangue : ce que produisent les mots et que l’on n’entend pasLes mots ne sont pas neutres ; le langage conditionne l’expression mais aussi l’élaboration de la pensée. Que produisent silencieusement les mots liés au numérique ?
14FEV19h00
Robots thérapeutiques pour les personnes âgées. Quelle relation, quel soin, quelle éthique ?

Avec le soutien de :