Alterminimalismes

Les trames du silence - R. Piechaud / Colleen

Dans le cadre du cycle Alterminimalismes


De Morton Feldman (1926-1987), le compositeur et pianiste Robert Piéchaud interprète ici Palais de Mari (1986), la toute dernière composition pour piano, dédiée au peintre Francesco Clemente.

En regard de celle-ci, il interprète en deuxième partie une nouvelle composition commandée par le Collège des Bernardins, et inspirée par la Spiral Jetty de l’artiste Robert Smithson (1938-1973).

1ère partie : Robert Piéchaud (piano), œuvres de M. Feldman, R. Piéchaud – mise en images : Raphaël Chipault

Palais de Mari (Feldman/Piéchaud/Chipault) from poeticprocessing

2ème partie : Colleen, musiques nouvelles

Still, for piano solo & electronics (2013), after Robert Smithson’s Spiral Jetty from poeticprocessing

Les compositeurs du minimalisme ont toujours entretenu des liens féconds avec les arts visuels, qu’il s’agisse des arts plastiques ou des arts dits « décoratifs ». Cette plasticité d’une musique dans laquelle les entrelacs, les trames et les motifs se voient confier une qualité sculpturale, et structurale ; cette manière de jouer du silence, analogue à celle dont les sculptures et installations de l’art minimal usent de l’espace seront les enjeux de ce double programme formant le 13ème volet du cycle « Alterminimalismes ».

Cécile Schott, alias Colleen, proposera une relecture de son nouvel album, The Weighing of The Heart, composé et enregistré en Espagne après une longue pause, ainsi que des pièces créées exclusivement pour ses concerts. Dessus de viole, guitare acoustique, voix et percussions se mêlent pour composer une musique sans âge, enfantine et cultivée, au fil de laquelle dialoguent musiques anciennes et musiques africaines, sous l’influence de ces musiciens qui, dit-elle, « échappent à toute étiquette » (Arthur Russell, Moondog, Lee Perry, Brigitte Fontaine...)