Exposition

« Invisible » : un autre regard sur le handicap ?


Neuf résidents du GEM Le Cap de Vanves accompagnés par l’association Simon de Cyrène ont participé à des ateliers de création artistique pendant plusieurs mois ; de ce travail sont nées neuf œuvres qui constituent l’exposition « Invisible ». Le Collège des Bernardins, lieu d’expression ouvert à tous, accueille « Invisible » du 1er au 19 juillet 2021.

Carine Melesan, coordinatrice du GEM le Cap de Vanves, et Marine Biseau, directrice de l’association Simon de Cyrène Vanves répondent à nos questions.

Quelle est la place de la création artistique au sein de vos structures ?

Carine Melesan : L’expression artistique est le fil rouge du GEM Le CAP, nous lui accordons une place importante et la mettons en valeur en exposant sur les murs les œuvres créées au fil des années par nos résidents. 

Marine Biseau : La création artistique est une occasion de s’exprimer, de créer, de développer ses talents et de se ressourcer. Nous avons l’habitude de fréquenter régulièrement les musées avec nos résidents et nous proposons plusieurs ateliers artistiques : écriture de poème, aquarelle, peinture, photos, chants, sculpture, calligraphie… Nous accompagnons ce plaisir par des ateliers d’art-thérapie, de chant, de contes et d’écriture…

Pourquoi les résidents ont-ils souhaité exposer leurs œuvres réalisées durant ces ateliers ?

Carine Melesan : Exposer permet de déconstruire cette relation à l’invisible. L’envie d’exposer s’est naturellement imposée à nos artistes. Cette exposition permet à la fois de valoriser leur savoir-faire artistique et de mettre en lumière ce sentiment d’invisibilité vis-à-vis de l’espace public.

Marine Biseau : L’important pour les résidents est de partager au grand public les œuvres pour lesquelles ils se sont investis pendant plusieurs mois. 

L’exposition « Invisible » nous invite-elle à porter un autre regard sur le handicap ?

Carine Melesan : L’exposition ne porte pas un regard différent sur le handicap. Elle permet de donner la parole à des personnes en situation de handicap, qui mettent ainsi en lumière leurs idées par le biais de la création artistique. À travers les œuvres de chacun, l’idée est de retranscrire leurs passions, sentiments, émotions, revendications. L’exposition a été pensée et façonnée avec nos adhérents, il est vraiment question ici de co-construction. 

Marine Biseau : Cette exposition a pour objectif de rendre visible les récits de vie d’une dizaine d’adhérents confrontés à un sentiment d’invisibilité vis-à-vis de l’espace public. C’est un magnifique projet porté par Anaïs Jeanpierre (en service civique au Cap) et Magdeleine Lestien (en stage chez Simon de Cyrène).

Fabien, Angeline, Maria, David, Antoine, Jérôme, Catherine, Théodora, Yves-Cédric ont tout de suite été inspirés pour créer et partager sur « l’invisible ». Avec finesse et délicatesse, ils nous proposent de nous déplacer et d’adapter notre regard pour percevoir leur message !

Pourquoi avez-vous souhaité exposer au Collège des Bernardins ?

Marine Biseau : Nous souhaitions que ces œuvres sortent de nos murs et rencontrent un autre public. C’est par le Vicariat pour les personnes handicapées que nous avons pu rencontrer les équipes du Collège des Bernardins. Nous avons reçu un très bon accueil et nous sommes très émus de pouvoir exposer dans ce lieu si emblématique et si beau.

Carine Melesan : Le but de ce projet est de rendre visible et accessible au plus grand nombre le travail artistique de nos adhérents. C’est au regard de cet objectif que nous avons fait le choix d’exposer au Collège des Bernardins, de par sa localisation et son rayonnement. De plus, l’accueil réservé à notre projet nous a conforté dans l’idée qu’il n’y aurait pas de meilleur lieu pour cette exposition.