Jeudis Théologie

Fin du monde ou fin des temps : que dit la Bible ?


« Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges des cieux, pas même le Fils, mais seulement le Père, et lui seul » (Matth 24, 36). Cette parole prononcée à Gethsémani souligne que la fin du monde n’est pas un secret.

Le secret, c’est la fin des temps. Même pour le Fils, nous dit Jésus.

S’interroger sur la différence entre fin du monde et fin des temps s’apparente à deux autres interrogations philosophiques fondées sur la connaissance scientifique et aussi anciennes que l’humanité : le monde est-il fait pour nous (question du principe « anthropique ») ? Sommes-nous seuls dans l’univers ? Toutes ces interrogations ont en commun de posséder une dimension vérifiable, positive, et une dimension plus subjective mais qui ressortit néanmoins elle aussi du registre de la vérité et de l’erreur.

Cependant, il est loin le temps où Aristote pouvait fonder son modèle de cité sur l’harmonie alors supposée du cosmos. Notre univers, celui de la mécanique quantique (infiniment petit) comme celui de la relativité générale (infiniment grand), est irreprésentable. Ses lois demeurent encore en grande partie à trouver et des modèles concurrents (« big bounce » - « grand rebond » - « multivers », etc.) achèvent de brouiller le regard que l’homme moderne peut porter sur lui. Or si, à l’instar de la science, l’homme moderne se méfie des certitudes, il a besoin comme ses prédécesseurs d’un soubassement positif, scientifique, à partir duquel penser et agir dans le monde.

Un rendez-vous de :

En vidéo

Retrouvez l'intégralité des Jeudis théologie

Quinze questions sur la foi – Les Jeudis Théologie du Collège des Bernardins

Marie-Nicole Boiteau

15€ Acheter

Questions sur la foi dans la vie de tous les jours

Mgr Jérôme Beau

15€ Acheter