Art, culture et foi

Art, culture et foi

Les conférences d'Art, culture et foi / Paris données au Collège des Bernardins mettent en évidence l'intime synergie qui existent entre l'art, la culture et la foi chrétienne, en proposant chaque année un thème précis de découverte et de réflexion.

visage christ

Année 2021 : Visages du Christ dans l'art (VIe-XVIIIe siècle)

« Tu ne feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut… » (Ex 20, 4) : l'injonction du Seigneur est connue. En milieu juif, on ne représente ni Dieu ni les Baals, de peur d'avoir la tentation d'idolâtrer ces derniers en lieu et place du vrai Dieu.

Qu'en est-il en milieu chrétien ? Cet absolu a-t-il été respecté au départ ? On le sait, les premiers symboles du Christ apparaissent seulement vers le milieu du IIIème siècle, notamment à travers la figure du Bon Pasteur dont l'utilisation ambivalente concerne aussi bien le monde païen que le monde chrétien. Il a donc fallu transgresser l'interdit judaïque en s'appuyant sur l'Incarnation et en tentant d'humaniser le visage du Dieu invisible.

Du berger des représentations primitives jusqu'au représentations « scandaleuses » de l'après Seconde Guerre mondiale, en passant par le Christ Pantocrator, l'art nous a révélé des images multiformes du Christ, conjuguant, séparant, ses deux nature ou du moins, glissant de l'une à l'autre.

L'objectif de ce cycle est de montrer plus que de démontrer comment la théologie, les crises de l'Église, l'évolution du goût et des sociétés, et pour une part décisive la liturgie et la musique ont modelé au fil de deux mille ans de christianisme le visage du Fils de l'Homme.

L'art doit à la Seconde Personne de la Trinité un tribut exceptionnel où l'image figurative , comme les représentations fréquemment aniconiques qui lui ont succédé dans l'art contemporain, renouant en quelque sorte avec l'interdit des origines, peuvent être interprétées comme autant de réponses possibles à la révélation sans ambiguïté du Christ qui trouve sa formulation la plus haute de en saint Jean : « Qui me voit voit le Père »(Jn 14, 9).

Ce nouveau cycle d'Art, Culture et Foi / Paris invite ainsi à s'interroger sur le sens de ces représentations si variées. Chaque chef-d'œuvre présenté dans ces conférences en fait découvrir un aspect particulier.

  • Le Christ bénissant dans l'art de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance
    Jeudi 7 janvier - 17h45 à 19h15
    par François Boespflug, théologien et historien de l'art, professeur émérite à l'université de Strasbourg
  • L'icône du Christ Pantocrator du monastère Sainte-Catherine du Sinaï
    Mardi 12 janvier - 17h45 à 19h15
    par Raphaëlle Ziade, conservatrice du département byzantin du Petit Palais de Paris, historienne des religions et historienne de l'art
  • Le retable d'Issenheim de Grünewald et Nicolas de Haguenau
    Mardi 19 janvier - 17h45 à 19h15
    par Pantxika de Paepe, directrice du musée Unterlinden à Colmar, conservatrice en chef du patrimoine
  • « Divin Raphaël » : à propos de La Transfiguration
    Mardi 26 janvier - 17h45 à 19h15
    par Mathieu Deldique, conservateur du patrimoine au musée Condé à Chantilly
  • Présence du Christ, audible et cachée, dans l'œuvre de Bach
    Mardi 2 février - 17h45 à 19h15
  • par le pasteur Alain Joly, théologien et musicologue luthérien, chargé de cours à la Faculté de théologie de Vaux-sur-Seine, auteur de « Bach, maître spirituel »
  • L'image du Christ à l'aune de la mystique baroque
    Mardi 9 février - 17h45 à 19h15
    par le P. Bernard Klasen, docteur en philosophie, curé de Ville-d'Avray

Informations complémentaires :

  • Visioconférence 
  • Inscription obligatoire
  • Participation aux frais pour une conférence : Tarif plein : 10 € - Tarif réduit : 5 € - pour les adhérents et les moins de 26 ans. Gratuit pour les demandeurs d’emploi.
  • Renseignements auprès de l’association Art, culture et foi / Paris : 01 78 91 91 65
    10 rue du Cloître-Notre-Dame 75004 Paris
    [email protected]
    www.artculturefoi-paris.fr/

Organisé par :