Série recherche

Penser demain. Examen de conscience

« Si, comme le pape François, nous considérons que l’avenir de la planète et de l’homme, notre avenir, passe d’abord par une conversion, il se pourrait bien que le premier pas de cette conversion s’appelle l’humilité. »

Hubert du Mesnil, directeur du Collège des Bernardins de mai 2013 à juillet 2020.

penser demain
 

Par son ampleur et sa brutalité, la crise du coronavirus bouscule repères et certitudes. Cette situation inédite, aussi incertaine soit-elle, n’est-elle pas l’occasion d’un examen de conscience ? À ceux qui ressentent le besoin d’être accompagnés dans cette introspection, les chercheurs du Collège des Bernardins proposent à travers une série vidéo des réflexions élaborées à travers le triptyque passé, présent, avenir.

# Humilité

Après avoir voulu organiser la société pendant des siècles, l’Église catholique s’est rendu compte que telle n’était pas sa vocation. La Révélation divine ne consiste pas à donner aux hommes les clés de leur organisation, mais à leur donner la Vie divine. Le Collège des Bernardins ne peut pas donner des leçons à la société ou fournir des propositions clés en main pour réformer l’économie, le politique ou le culturel. En revanche, les théologiens qui y travaillent peuvent mettre en lumière les questions spirituelles, voire eschatologiques, engagées dans nos choix de société. 

« Si tu ne sais pas où aller, commence par regarder d’où tu viens » 

En ces jours, l’examen de conscience semble être un pont entre le monde de la foi chrétienne et les acteurs de la société. L’expression auparavant réservée à la vie spirituelle chrétienne s’est étendue. Il est à la fois très simple et très difficile à réaliser, notamment en ces temps où nous vivons « hors sol », pour reprendre une expression chère à Bruno Latour. C’est travers le schème suivant que seront structurées les prises de parole des chercheurs relayées à travers la série « Penser demain » :

  • Interroger le passé pour comprendre le chemin qui nous a menés là où nous sommes. Comment en est-on arrivé là ? Quelles sont les causes profondes des symptômes que nous observons ? Quelles sont les racines humaines de la crise que nous affrontons ? 
  • Adopter une attitude immédiatement pratique envers le présent, orientée vers la recherche de solutions. Que pouvons-nous faire aujourd’hui pour guérir du passé et fonder un monde plus juste ? Quelles sont les directions prioritaires à prendre dès maintenant ? 
  • Regarder vers l’avenir pour espérer, sans naïveté ni résignation. Quelles sont les lignes d’actions dans lesquelles une espérance raisonnable peut s’incarner et se partager ?

« Soyons créatifs ! » 

Parce que le Collège des Bernardins se veut un espace de dialogue, les différents départements de recherche livreront leurs pistes de réflexion et celles de leurs invités à travers une série de vidéos d’une quinzaine de minutes et par grands sujets (économie, politique, médecine, éducation, numérique, art, etc.).

#Politique et religions

Retrouvez les axes de réflexion d’Antoine Arjakovsky, co-directeur du département “Politique et religions” et de ses invités dans une série de trois vidéos

  • Penser demain #Philosophie avec le philosophe Bertrand Vergely
  • Penser demain #Economie avec l’économiste Marc de Basquiat
  • Penser demain #Politique avec la députée Caroline Janvier

Pour aller plus loin

Série de trois analyses d'Antoine Arjakovsky et du P. Jean-Baptiste Arnaud sur le thème : « Examen de conscience. Penser demain »
Volet 1 : De la nécessaire évolution de la conscience pour faire face à la crise mondiale
Volet 2 : Comment la spiritualité peut nous aider à penser la crise
Volet 3 : Plaidoyer pour une transition spirituelle