Recherche

Blockchain, imaginaires religieux et théologie

Étudier la mobilisation de références religieuses et théologiques dans les discours et élaborations théoriques autour de la technologie Blockchain (impacts politiques, sociaux, économiques).

blockchain

 

Les études sur la technologie blockchain se multiplient. Elles envisagent en général les dimensions économiques, sociales et juridiques de ces technologies qui entendent renouveler le contrat social de bien des façons. C’est sans doute ce nouveau contrat social qui génère chez les acteurs principaux des blockchains une propension à multiplier manifestes et discours mobilisateurs, à créer des écoles autour de quelques figures charismatiques et à se référer à une figure prophétique inconnue.

Comme toute technologie, la blockchain mobilise un imaginaire fiévreux, qui influence sa réception mais aussi son développement. En l’occurrence, la technologie blockchain met en question la nécessité d’un tiers ordonnateur dans les relations sociales, propose un idéal de communion et de communication immédiates, bouleverse le système monétaire dont les dimensions religieuses ont été maintes fois soulignées, transforme aussi le rapport au temps et interroge la notion de foi/confiance (système « trustless »). Il n’est donc guère surprenant que les discours et références religieuses ou théologiques foisonnent tout autour.

Ce séminaire de recherche pluridisciplinaire (2019 - 2020), d'une séance par mois, cherche à étudier ce corpus de discours et de manifestes pour décrypter cet imaginaire, singulièrement dans ses dimensions religieuses voire théologiques. En effet, en proposant de réunir les hommes en se passant de toute institution centralisatrice, la blockchain se trouve investie d’attentes au long passé théologique : foi, communion, émergence, communication directe, révélation, etc.

Ce travail inédit, seulement esquissé au détour de tel ou tel article dans la littérature scientifique, apportera un éclairage neuf sur un sujet très actuel.