Mardis des Bernardins

Un monde à plusieurs vitesses ?


Le progrès parfois écarte, écrase, fait violence… Le progrès peut-il bénéficier au plus grand nombre ? La hausse des inégalités est-elle le prix à payer pour l'innovation et la croissance ?

Le développement ne se réduit pas à la simple croissance économique. Pour être authentique, il doit être intégral, c’est-à-dire promouvoir tout homme et tout l’homme

Pape Paul VI, Encyclique Populorum progressio, 1967

Il y a 50 ans, dans son encyclique Populorum progressio, le pape Paul VI théorisait la notion de « développement intégral de l’homme » : « Le développement ne se réduit pas à la simple croissance économique. Pour être authentique, il doit être intégral, c’est-à-dire promouvoir tout homme et tout l’homme ». Une approche du progrès limitée à des considérations matérielles, économiques, ou politiques, sans les inclure toutes et simultanément s’ouvrir à une dimension spirituelle, ne saurait être suffisante, tout comme une approche qui ne prendrait pas en compte l’ensemble des hommes et des peuples. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Le débat est animé par Didier Pourquery, directeur de la rédaction de The Conversation France

Pour aller plus loin

 

 

Avec :
Jean-Hervé Lorenzi
Professeur d'économie à Paris Dauphine et président du cercle des économistes