Art et Culture

Nuit blanche 2019 : Sylvia

Installation sonore de Stéfane Perraud


Pour cette nouvelle édition de la Nuit Blanche, le Collège des Bernardins se transforme, le temps d’un soir, en forêt : Sylvia nous plonge au cœur d’un paysage sonore, celui de la forêt du Risoux dans le Haut-Jura, et nous invite à une expérience immersive et méditative sur le devenir de la faune et de la flore.

Le chant des oiseaux, le brame d’un cerf, le bruit du vent dans les arbres, celui du tonnerre... Musique naturelle, épurée, immémoriale, la forêt est une véritable symphonie de bruits naturels, une constellation de sons qui constitue une des multiples partitions du Vivant.

Depuis quelques années, les scientifiques utilisent une nouvelle méthode pour ausculter l’état de la Nature : ils l’écoutent. La bioacoustique leur offre en effet des solutions pour comparer les environnements et les saisons, la diversité, le mécanisme et les fonctions des comportements des animaux. Cela leur permet également de mettre en lumière leur appauvrissement, symptôme du désastre écologique en cours. Selon les spécialistes, 50% des sons de la nature ont disparu en 50 ans. S’intéresser aux sons de la nature, c’est donc aussi s’intéresser à la disparition des espèces due aux multiples colonisations des hommes dans la nature. Cette installation sonore est un travail d’anticipation sur cette chute, cette fuite en avant et ce cauchemar si rien ne change dans nos comportements actuels.

La partition sera une cartographie sonore du vivant, composée à partir de deux ressources : une réelle, grâce à l'expérience scientifique menée par le Parc naturel régional du Haut-Jura, en collaboration avec le Muséum national d'Histoire naturelle, qui enregistre depuis un an les sons d’une zone précise de la forêt du Risoux ; l’autre prospective, par les scénarios imaginés par l'artiste Stéfane Perraud sur les mutations à venir de la biodiversité de cette région, voire de son effondrement.

Ce projet fait partie du parcours officiel de la Nuit Blanche

Remerciements à Lauranne Germond et à COAL

Avec

Conception et réalisation : Stéfane Perraud. Né en 1975, il vit et travaille à Paris. Il est diplômé des Arts décoratifs de Paris, et obtient un post diplôme en atelier de recherche interactive en 2001. Son domaine de recherche, lié à l’énergie de la matière et de la lumière, le pousse régulièrement à collaborer avec des écrivains et des scientifiques. Son travail ouvre un dialogue parfois fictif avec l’imperceptible et l’inframince, dans la perspective de relier les diverses activités de l’âme humaine avec l’intimité de la matière. Ses outils et formats de prédilection sont des hybridations qu’il puise et déconstruit dans les nouveaux médias, les sciences et les techniques de pointe.

En collaboration avec : Gaspard Guibert

Commissaire : Sara Dufour