Mardis des Bernardins

Les textes fondateurs, parole historique ou vivante ?


Un débat en présence du rabbin Delphine Horvilleur, de l’islamologue Rachid Benzine et du Père Eric Morin.

« Il n'y a pas de culture religieuse sans mythe. Le langage du mythe, c'est le langage, sous une forme imagée, des jalons et des obstacles que l'homme, en marche vers sa destinée, s'est constitués. L'histoire mythique est tout entière le symbole de ce que nous sommes encore et ce vers quoi nous allons. »

Les nouveaux penseurs de l’islam, Rachid Benzine, Albin Michel, 2004.

Révélés dans l’histoire, les textes fondateurs puisent leur sens dans le renouvellement de leur lecture au fil des générations. Se réclamer aujourd’hui du Coran, de la Bible ou de la Torah, c’est écouter une parole complexe qui a connu de multiples interprétations à travers les siècles. Comment inscrire l’expérience du sacré dans l’histoire sans la relativiser ? La faire fructifier pour notre temps, sans la pervertir ? L’interpréter sans la trahir ?

Pour aller plus loin :

  • A paraître : Rachid Benzine, Delphine Horvilleur, Des mille façons d’être juif ou musulman, dialogue, Seuil, octobre 2017
Avec :
Rachid Benzine
Chercheur associé à l'Observatoire du Religieux Islamologue Enseigne à l'IEP d'Aix-en-Provence et à la Faculté Protestante de Paris
Delphine Horvilleur
Rabbin du MJLF Directrice de la rédaction du magazine Tenou’a
Archives

Retrouvez l'intégralité des Mardis des Bernardins

Partenaire

Croix