Mardis des Bernardins

Les mobilités : une chance pour l’Europe ?


L’Europe s’est fondée en partie sur la liberté de circulation et celle-ci n’a cessé de prendre de l’ampleur. Entre craintes, limites et espoirs, quel équilibre trouver ?

L’Europe vacille sur ses fondements. Au cœur de ces tensions se situe une expression du libéralisme politique et économique : la liberté́ de circulation. Principe fondateur de l’Union européenne, il n’est aujourd’hui pas appliqué de façon cohérente aux capitaux, aux biens et services et aux personnes. Perçue comme un agent important de l’ouverture au monde, l’UE est aussi un espace ouvert pour ses habitants et ses travailleurs, mais de moins en moins pour ceux du reste du monde.

In fine, cette mobilité́ est vécue comme une opportunité́ par les uns, comme une menace pour les autres. Repenser l’ambition de l’UE suppose d’analyser toutes ces mobilités voulues, subies, désirables ou mortifères. D’énoncer le rôle que nous voulons donner à nos frontières : à quoi voulons-nous nous ouvrir ? De quoi veut-on qu’elles nous protègent ?

Dans le cadre des Mardis d'Ethique Publique du Centre Sèvres.

Penser l’Europe, une ressource pour l’humanité dans la globalisation

P. Antoine Guggenheim

8€ Acheter
quel avenir pour la civilisation européenne
15MAI10h30
20h00
QUEL AVENIR POUR LA CIVILISATION EUROPÉENNE ?
 

elections europeennes

En partenariat avec :

logo Revue Etudes

logo Centre Sèvres

logo Revue Projet

 

logo Arte