Formation Initiale 2ème année

Lecture des textes philosophiques - Philosophie contemporaine : « Lire Bergson » (FACND 2019-20)


Formation initiale 2ème année - Semestre 2 : Philosophie

Il n’y aurait guère d’originalité à se contenter de soutenir que la philosophie de Bergson se présente comme une voie d’accès à la réalité authentique.

Pré-requis

L’originalité de la pensée de Bergson est telle qu’il convient de se préparer à son approche par le biais d’une présentation générale bien conçue, pédagogiquement réfléchie. C’est pourquoi nous recommandons la lecture attentive de l’article consacré à Bergson dans L’Encyclopédie Universalis  (volume 3) où, en trois étapes aux intitulés fort explicites - 1) Bergson, penseur et homme d’action 2) situation du bergsonisme 3) les thèmes bergsoniens -, tout étudiant pourra utilement s’approprier les outils prédisposant à une efficace compréhension des ouvrages que nous commenterons.

Objectifs

Prendre la mesure d’une pensée dont la puissance est sans équivalent au XXème siècle, ceci, pour avoir compris qu’une certaine forme d’intuition offrait une voie d’accès à la réalité que la science, malgré sa fécondité, ne peut approcher. Pour honorer cet objectif, il faudra : se doter d’un bagage conceptuel grâce auquel on disposera des notions-clés du bergsonisme elles- mêmes tirées d’une lecture précise des ouvrages majeurs de l’auteur ; chaque notion sera examinée dans l’œuvre où elle est façonnée, ce qui supposera un repérage précis des pages où la notion étudiée se trouve exposée dans les conditions d’une intelligibilité pleinement accessible à l’étudiant.

Argumentaire

« Il n’y aurait guère d’originalité à se contenter de soutenir que la philosophie de Bergson se présente comme une voie d’accès à la réalité authentique. Sa singularité est principalement dans son refus d’accorder à l’intelligence le privilège d’un tel accès. La science, savoir portant sur la matière, fruit des efforts de l’intelligence, ne peut faire sienne l’insaisissabilité de notre vie intérieure, de même qu’elle bute sur le dynamisme de la vie en général : à tout spatialiser, la science échoue à capturer le continu, le changeant, l’indivisible… Comment, dès lors, approcher cette mobilité à l’œuvre aussi bien en soi qu’en dehors de soi ? Bergson répondra que seule l’intuition est en mesure de « coïncider » avec cet élan dynamogénique. La lecture de nombreuses pages de L’évolution créatrice, auxquelles on ajoutera quelques extraits d’autres œuvres  de l’auteur, nous permettra d’apprécier l’habileté de la réponse bergsonienne. »

Méthode

En raison de sa technicité, le commentaire du passage examiné en cours est d’abord assuré par le professeur ; il dégage, avec la participation des étudiants, la ou les thèses du texte étudié, reprend la définition des termes les plus délicats et met en évidence le processus d’argumentation. Chaque étudiant doit relire scrupuleusement le cours d’une séance à l’autre, afin de se montrer apte à présenter une petite synthèse du cours précédent. Cette petite synthèse constitue le « passage obligé » pour l’amorce de la nouvelle séance. C’est sur la base du volontariat qu’un étudiant s’engage à répondre à cette exigence ; si aucun ne se porte volontaire, le professeur désigne lui-même l’étudiant en charge de ce bref exercice.

Chacun est évidemment invité à examiner attentivement tout document remis en cours. Selon un rythme correspondant aux principales étapes du cours, à  tous seront remis les polycopiés reprenant chacune de ces étapes. Ce qui ne dispense nullement d’une prise de notes régulière et rigoureuse.

Évaluation

Nous proposons au choix deux types d’évaluation :
-une évaluation orale : pendant vingt minutes, l’étudiant reprend les contenus d’une séance qui l’aura particulièrement marqué ; il peut également s’arrêter sur une notion-clé qui aura été abordée à plusieurs reprises dans le cours en vue d’en restituer toute la richesse. Quelle que soit la forme retenue, l’étudiant doit expliciter son choix et proposer les ouvertures personnelles qu’il juge utiles.

- une évaluation écrite : nous distribuons quelques extraits (bien évidemment non commentés en cours) de l’auteur étudié. L’étudiant choisit l’un d’eux et conçoit un développement  (de 10000 à 15000 signes) dont l’objectif est de commenter le texte. A cette fin, le professeur remet un polycopié de méthodologie du commentaire de texte philosophique.

Exceptionnellement, en accord avec le tuteur, on peut autoriser la confection d’un écrit semestriel sous forme d’une dissertation d’une quinzaine de pages dont le sujet, explicitement, sollicitera l’outillage conceptuel de la pensée de Bergson. Ce lourd exercice dispense des évaluations indiquées ci-dessus.

Bibliographie

  • Œuvres de Bergson :
  1. L’intuition philosophique, Paris, éd. Petite Bibliothèque Payot
  2. L’énergie spirituelle, Paris, éd. Petite Bibliothèque Payot
  3. L’évolution créatrice, Paris, éd. P.U.F.

 

  • Ouvrage d’initiation : Le vocabulaire de Bergson par Frédéric Worms, éd. Ellipses