Dimanche de la Parole de Dieu

Lecture de la Genèse et interprétations

Événement en version numérique - Diffusion en direct sur cette page - Gratuit et sans inscription préalable


Le Collège des Bernardins se saisit du Dimanche de la Parole de Dieu* pour vous proposer une expérience de Lectio Divina ouverte à tous, dès le plus jeune âge. Il s'agira d'une lecture orale des premiers chapitres de la Genèse dans la Tradition de l’Église et le rayonnement des arts.

Quelle est la Parole de la Bible sur la Création ? 

Cet événement qui s’associe notamment à la 5e édition de la Nuit de la lecture sur le thème « relire le monde », vous proposera des temps de lecture à haute voix, des commentaires théologiques, rabbiniques ainsi que des échos par la musique, la peinture et le cinéma. 

*Le Pape François a instauré l’année dernière un dimanche de la Parole de Dieu, qui sera célébré chaque année le 3e dimanche du Temps Ordinaire. Ce dernier se situe au cœur de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens et est consacré à la célébration, à la réflexion et à la proclamation de la Parole de Dieu.

Programme

Au vu du contexte sanitaire, le programme est susceptible d’évoluer.

1er temps de lecture - Gn 1 : La Création

  • 15h00 – 15h15 : Lecture de Genèse 1 à 2 (v. 4) par Pierre Hancisse, acteur
  • 15h15 – 15h30 : Commentaire "Le témoignage du premier chapitre de la Genèse" par le P.Frédéric Louzeau, professeur au Collège des Bernardins
  • 15h30 – 16h15 : Concert de musique avec le pianiste Fanyu Zeng (Beethoven, Bach, Chopin)

2e temps de lecture - Genèse 2-5 : Adam et Ève

  • 16h30 – 16h45 : Lecture de Genèse 2 (v.4) à 5 (v.32) par Pierre Hancisse
  • 16h45 – 17h00 : Lecture d'un commentaire de Saint Augustin sur la Genèse par Jérôme Alexandre, professeur au Collège des Bernardins
  • 17h00 – 17h45 : Éclairage artistique par Mélina de Courcy, professeure d'histoire de l'art

3e temps de lecture - Genèse 6-11 : Noé

  • 18h00 – 18h15 : Lecture de Genèse 6 à 11 (v. 32) par Pierre Hancisse
  • 18h15 – 18h30 : Commentaire du texte par le Rabbin Philippe Haddad