Humanisme numérique

LE TRAVAIL ET LES DONNÉES, UNE LIAISON DANGEREUSE ?


Devenues un lieu privilégié d’observation, la gestion des ressources humaines transformées par le numérique, l’intelligence artificielle et la blockchain notamment, soulèvent des questions éthiques en lien avec les intérêts économiques.

Pour cette conférence, l’entreprise mécène Sopra Steria présentera un cas pratique et sera questionnée par un invité.

Tandis que les équipements connectés modifient les usages de l’espace et du temps de travail via le digital workplace, améliorant les performances, le travail semble se transformer et pénètre jusque dans l’espace de l’intimité ou du divertissement appelant à des temporalités de déconnexion.

Ainsi, dans le marché des postes de travail soumis à une forte concurrence, on assiste aujourd’hui à une attention différente de la part de l’employeur, qui, pour attirer et garder les meilleurs talents, pense d’abord à l’expérience collaborateur et à la satisfaction du bien-être de l’employé.

Aujourd’hui, grâce à la capacité fournie par le numérique dans le traitement d'énormes quantités de données, les usages qui demandent une adaptabilité accrue sont optimisés et les tâches à faible valeur ajoutée sont automatisés.

Pourtant si dans la guerre des talents l’employeur devient un fournisseur de services, n’assiste-t-on pas par là même à la systématisation d’un classement de plus en plus explicite entre les individus ce qui pourrait déboucher sur la création d’une société définie par catégories, notations et classements ?

En ce sens on constate qu’un certain nombre de valeurs sont souvent mises en avant comme « la transparence » l’authenticité » ou « la sincérité », dont on peut questionner le bien-fondé ou l’exigence commune à l’ensemble des acteurs impliqués.

Il faudrait ainsi interroger les a priori sociaux et anthropologiques des algorithmes. Comment conçoit-on un outil ? Quelles responsabilités attribuées aux concepteurs d’outils de gestion RH, aux clients et aux salariés ? A titre d’exemple, quelles sont les finalités ou les convictions qui accompagnent la conception d’un chatbot ? Pourquoi sont-ils (sont-elles) si souvent mignons, enfantins, sympathiques ?

Comment comprendre le désir de transparence numérique ?

Une forme de pouvoir qui s’exerce par l’étude méticuleuse des données est-elle plus juste et rationnelle ?

Leader européen dans le domaine de l’édition des logiciels RH, Sopra HR Software (filiale du groupe Sopra Steria), présentera sa nouvelle génération de solutions RH 3.0 adaptée aux défis et pratiques du digital comme la décentralisation des saisies, les validations électroniques, la sécurité des données, l’accessibilité nomade.

Que déléguer à l’intelligence numérique ? Quelle est la complémentarité Homme-Machine idéale ? L’intelligence naturelle sera-t-elle influencée ? C’est l’objet des recherches appliquées aux pratiques RH faites par le Sopra HR Lab (laboratoire d’innovations de Sopra HR Software).

Digital workshop

Le lieu de travail numérique englobe tout appareil, logiciel ou plateforme que les membres du personnel utilisent pour exécuter leur travail, comme un complément virtuel de l'espace de du bureau physique.

Éthique

Mais qu’est-ce qu'au juste que l’éthique ? Elle peut être définie comme une forme de réflexion rationnelle en vue de bien agir. Elle fait référence au bien et au mal, au juste et à l’injuste, à ce qu’il faudrait faire ou ne pas faire : elle est donc articulée à la morale, terme parfois décrié mais qui indique (selon une définition possible qui nous semble utile, inspirée entre autres par le philosophe Paul Ricœur) l’ensemble des normes et des principes qui fondent la distinction du bien et du mal. L’éthique est donc réflexion pendant que la morale indique un patrimoine donné de valeurs et principes. Des auteurs comme Alain Etchegoyen ont opposé en partie les deux termes, mais il est préférable de les utiliser dans un cadre unitaire et organique. (Catellani, Domenget, Maas, 2017, p. 5)

Déontologie

La déontologie, parfois confondue avec l’éthique, est « l’ensemble des règles morales qui régissent l'exercice d'une profession ou les rapports sociaux de ses membres ; ces règles peuvent être fixées par écrit dans des codes et chartes (appelés parfois aussi « éthiques ») » (Catellani, Domenget, Maas, 2017, p. 5)

Gestion des ressources humaines

Celle-ci est l'ensemble des pratiques mises en œuvre pour administrer, mobiliser et développer les ressources humaines impliquées dans l'activité d'une organisation.

Expérience collaborateur

Pour attirer, engager et développer les travailleurs, les entreprises peuvent étudier avec attention le parcours que chaque employé entreprend au sein de l’organisation. Ce domaine d’intérêt peut comprendre des éléments aussi différents que les relations personnelles, l'utilisation de la technologie, l'environnement de travail physique ou les temps forts de sa carrière.

  • Andréa Catellani, Jean-Claude Domenget, Elise Maas, Avant-propos. Questionner l'éthique de la communication, Communication & professionnalisation (5), 2017, pp. 1-13
  • Dominique Cardon, Antonio Casilli, Qu’est-ce que le digital labor ?, éditions de l’INA, 2015
  • Fanny Georges, Identités virtuelles : Les profils utilisateur du web 2.0. Questions théoriques, 2010, pp.208
  • Carlo Ginzburg, Mythes, emblèmes, traces : Morphologie et histoire, Flammarion, 1989, en particulier le chapitre Traces. Racines d’un paradigme indiciaire.
Avec :
Intervenant
Jean-Claude Domenget
Maître de conférences, Métiers du Multimédia et de l’Internet, Université de Franche Comté
Véronique Montamat
Directrice marketing et communication, Sopra HR Software (filiale du groupe Sopra Steria)

En lien avec

Département Humanisme numérique

humanisme numérique

En savoir plus

Avec le soutien de :