Concerts du mercredi

LE JAZZ, ARME SECRÈTE DURANT LA GUERRE FROIDE


Pendant la Guerre Froide, les Américains s’engagent sur tous les fronts. Leur arsenal médiatique et culturel, déjà en partie rodé durant la Seconde Guerre mondiale, va de la presse à la radio et au cinéma, de la littérature à la musique, de la bande dessinée aux beaux-arts...

1956. Avec la fin du stalinisme, la compétition entre l’URSS et les États-Unis se joue aussi sur le "soft-power". Aux Etats-Unis, le jazz atteint son apogée. Intellectualisé et incarné par de nombreuses personnalités, le style connaît un rayonnement international important. Cela n’est pas ignoré des dirigeants politiques, soucieux de maintenir une propagande efficace face à un ennemi qui a de quoi ébranler l’Amérique. Dans cette perspective, le succès du jazz en France n’est pas seulement une manifestation de l’américanophilie consécutive à la Libération ; il est aussi une manifestation de l’antiaméricanisme de guerre froide.

Airs extraits de Porgy and Bess de George Gershwin.

Avec les artistes :

Julien Pontvianne, saxophone ; Tony Paeleman, piano ; Simon Tailleu, contrebasse ; Quentin Ghomary, trompette

En ce moment au Collège des Bernardins :

24MAI20h00
« La Beauté désarmée »
cerveau
27MAI20h00
BIG DATA, INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET MEDECINE