Théologie morale et questions anthropologiques

254 - La mort en question - L'espérance chrétienne


Séances

7 Samedis 10h30-12h
5, 12 octobre, 16, 30 novembre, 7, 14 décembre 2019,
1 février 2020
Théologie morale  et questions anthropologiques - Semestre 1

Chaque seconde, entre 2 et 3 personnes meurent dans le monde. L’humanité est constamment en deuil.

Le seul héritage de l’homme est-il la mort ? Qui peut consoler l’humanité ? « Par une inspiration juste de son coeur, l’homme rejette et refuse cette ruine totale et ce définitif échec de sa personne. Le germe d’éternité qu’il porte en lui, irréductible à la seule matière, s’insurge contre la mort ». Gaudium et Spes 18 La détermination moderne cherchant à effacer l’évidence de la mort, a-t-elle des chances d’aboutir ? Si la vie exige d’apprendre à mourir, méditer sur la mort peut aider à vivre. Le cours offre une rare occasion de réfléchir à la condition mortelle de l’homme, à la place de la mort dans la Bible et sur la mort du Christ. Il éclaire la signification de l’immortalité de l’âme et de la résurrection du corps, tout comme il envisage le deuil et les rites chrétiens. Il s’achève par une présentation renouvelée de la signification de l’enfer, du purgatoire et du paradis. « De mort, il n’y aura plus » Livre de l’Apocalypse, chapitre 21.