Mardis des Bernardins

FILIATION : PEUT-ON TRANSMETTRE LA FOI ?


« A quoi servent mon savoir, ma foi, ma raison, ma sagesse, mes prières et mon amour pour toi si, au lieu d’éveiller le monde, je n’arrive même pas à arracher ma propre fille aux griffes du mal ? »
Rachid Benzine, Lettres à Nour 

La représentation de la pièce Lettres à Nour est suivie du débat « Filiation : peut-on transmettre la foi ? » avec Rachid Benzine et Denis Gancel.

Lettres à Nour de Rachid Benzine raconte sous forme de théâtre épistolaire, les échanges entre un père, musulman pratiquant épris de la philosophie des Lumières et vivant sa religion comme un message de paix et d’amour, et sa fille partie en Irak rejoindre en secret un lieutenant de Daech devenu son mari.

 « Car le discours de Daech vient interroger nos propres manquements et notre absence de perspective : qu’avons-nous à proposer aux jeunes à part deux points de croissance en plus ? Cet échange épistolaire entre un père philosophe et sa fille, à qui il a donné tous les rudiments de la critique mais qui retourne les arguments contre lui, permet de sortir de nos postures et de nous identifier car la relation père-fille est universelle. J’ai essayé de mettre en place une rhétorique du sensible au service du sens, pour rapprocher l’émotion de la raison. »
Propos de Rachid Benzine, recueillis par Bruno Bouvet et Claire Lesegretain, La Croix, 07.09.18

Pièce de théâtre à 20h
Débat à 20h45

Pour aller plus loin

Avec :
Rachid Benzine
Chercheur associé à l'Observatoire du Religieux Islamologue Enseigne à l'IEP d'Aix-en-Provence et à la Faculté Protestante de Paris