L'Observatoire de la modernité

ENJEUX CONTEMPORAINS DE LA CRISE DE LA D


L’émergence récente sur la scène politique mondiale d’une forme d’illibéralisme politique assumé, qui plus est dans un cadre démocratique, rebat les cartes de la démocratie libérale.

La philosophie politique a souvent pensé les rapports de l’individu à la communauté à laquelle il appartient à partir de deux systèmes antagonistes. D’un côté l’individualisme, qui fait prévaloir en droit la fin et la liberté de l’individu sur la fin de la cité, et de l’autre une forme de communautarisme qui entend affirmer la supériorité de la fin de la cité sur les volontés individuelles.

Si les succès de la démocratie libérale ont conduit certains à affirmer qu’elle était une forme d'horizon politique indépassable, l’émergence récente sur la scène politique mondiale d’une forme d’illibéralisme politique assumé, qui plus est dans un cadre démocratique, rebat les cartes. Souvent assimilé à une forme d’autoritarisme par ceux qui le contestent, il doit aujourd'hui amener à repenser l’articulation entre le bien de l’individu et celui de la cité.

Avec :
Intervenant
Pierre Manent
Professeur de philosophie politique et directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS).
Intervenant
Timothée Gautier
Professeur agrégé de philosophie