Arts vivants

CHERCHEZ LA FAUTE !

D’après l’essai La divine origine / Dieu n’a pas créé l’homme de Marie Balmary


Vrai spectacle mettant en scène un faux séminaire d’exégètes, « Cherchez la faute ! » nous invite à une plongée dans l’Ancien Testament.

Prenant place autour d’une table, les spectateurs comme les comédiens vont explorer chaque mot, chaque sens et chaque mystère des premiers chapitres de la Genèse. Il ne s’agit pas d’une lecture religieuse, mais d’abord éthique et philosophique, pour tenter de comprendre ce que ce texte dit de nous, êtres vivants de ce début de XXIe siècle.

S’élabore ainsi en direct et au fil de la réflexion partagée, une interprétation profondément humaniste et actuelle (celle de la psychanalyste Marie Balmary) de ce mythe fondateur du « jardin d’Eden ». Et si ce texte nous racontait surtout l’expérience essentielle et si difficile de l’altérité ?

cherchez la faute1
© Patrick Berger
cherchez la faute2
© Patrick Berger
cherchez la faute3
© Patrick Berger
cherchez la faute4
© Patrick Berger
cherchez la faute5
© Patrick Berger

Adaptation et mise en scène François Rancillac
Danielle Chinsky, Daniel Kenigsberg, Frédéric Révérend, Fatima Soualhia Manet
Régie générale François Lepage

A propos de l'artiste

Sur l’auteure :

Marie Balmary est psychanalyste. Ce qui la passionne dans l’écoute vivante de ses patients, elle le retrouve à l’écoute étonnée de ces textes dits « sacrés » transmis du plus lointain de notre humanité. Ici comme là s’expriment les grandes interrogations face au tragique de la vie et de la perte, de l’amour et de la relation. Comme sur le divan, il n’est jamais question dans ses essais (Le sacrifice interdit, Abel ou la traversée de l’Eden, Nous irons tous au Paradis, Ouvrir le Livre…) que de libération d’une parole en propre, de l’avènement d’un Sujet capable de dire « je » parce qu’il est en relation de parole avec un autre Sujet. Une lecture tout sauf moralisatrice ou édifiante, mais éthique, laïque et profondément humaniste.

Voir le livre La divine origine

Sur le metteur en scène :

Metteur en scène, cofondateur du Théâtre du Binôme avec Danielle Chinsky en 1983, François Rancillac assure la direction artistique du Théâtre du Peuple de Bussang (1991-1994), puis la co-direction avec Jean-Claude Berutti de la Comédie de Saint-Étienne (2002-2009). Il a ensuite dirigé le Théâtre de l'Aquarium à la Cartoucherie (Paris) de 2009 à 2018.

Extraits de la presse

François Rancillac, metteur en scène sur France Culture

Ces pages de l’Ancien Testament pourraient en intimider plus d’un ! Mais, dans ce dispositif ingénieux, leur décorticage est si vif, passionné, passionnant, et parfois même hilarant ! Les acteurs, il est vrai, rivalisent de malice.

Télérama

C’est toujours surprenant, clair, drôle aussi, et on ressort de ce spectacle en ayant l’impression d’être plus intelligent après qu’avant !

Le Progrès

F. Rancillac a inventé une scénographie qui fait des spectateurs des participants et des complices. (…) Une heure très dense avec, à la clé, un débat qui pourrait durer toute la nuit. Ce spectacle honore le métier. Et quant aux comédiens, ils sont d’une parfaite justesse.

Figaroscope

En ce moment au Collège des Bernardins :

18JUIN20h00
RÉHUMANISER LA TRANSMISSION
Abir Nasraoui @Samed Hajji
21JUIN20h30
Fête de la musique – Salam Pacem