Exposition

Bureau d'investigation du sacré


Dans l'ancienne sacristie du Collège des Bernardins, avec les ombres méridiennes, l'artiste Rémi Coignec nous présente sa vision de la spiritualité. Pensée comme une déambulation d’Est en Ouest, calquée sur le cycle du soleil, elle invite le spectateur à un premier arrimage pour observer ce qu’il reste lorsque disparaît le vivant.

Depuis 2019, des étudiants et enseignants de l’École des Arts Décoratifs, penseurs et artistes invités interrogent l’inscription du sacré, du spirituel et des religions - qu’elles soient du livre ou sans livre, dans la création contemporaine dans le cadre de la Chaire « La jeune création et le sacré » initiée par la Fondation d'entreprise AG2R LA MONDIALE pour la Vitalité artistique en partenariat avec l'École des Arts Décoratif.

Pour restituer ce projet, une exposition imaginée avec la curatrice Jeanne Mercier, intitulée « Le bureau d’investigation du sacré » invite à remonter le fil de ces années de recherches, de productions et de création à travers un parcours imaginé comme une procession au sein de deux sites symboliques – l’ancienne sacristie du Collège des Bernardins et la nef des Grandes Serres de Pantin.

L’ancienne sacristie du Collège des Bernardins constitue le prologue de l’exposition avec une monographie de Rémi Coignec : les ombres méridiennes. L'artiste a imaginé une installation protéiforme in situ. Sorte d’allégorie du temps, elle annonce le prélude du cheminement : ce qu'il va advenir - les flux, les traces, les strates, la sédimentation à travers différents éléments prélevés, le bois, le sel, les algues, le métal. Rémi Coignec perpétue sa pratique de collecte pour restituer la matérialité d’un lieu. Toutes les substances rapportées sont propices à traduire l’expérience de cet espace.

bureau d'investigation du sacré 1
© Béryl Libault
bureau d'investigation du sacré 2
© Béryl Libault
bureau d'investigation du sacré 3
© Béryl Libault
bureau d'investigation du sacré 4
© Béryl Libault
bureau d'investigation du sacré 5
© Béryl Libault
bureau d'investigation du sacré 6
© Béryl Libault

Biographie

Formé à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs en Art et espace, Rémi Coignec vit et travaille désormais entre Paris et Douarnenez (Finistère). Nomade, il oriente son travail autour des déplacements et des restitutions d’actions in situ, notamment à travers la collecte de ressources. Par ce geste et les contraintes que sa pratique lui impose, il adopte une approche expérimentale autour des cycles de transformations des matières prélevées. Son processus créatif se nourrit des changements d’états, des variations des saisonnalités et de sérendipité.

En partenariat avec :

logo ensad