Formation Initiale 2ème année

Anthropologie philosophique (FACND 2021-22)


Formation initiale 2ème année - Semestre 2 : Philosophie

Pré-requis

Avoir suivi les cours de philosophie des trois premiers semestres de la FI, ou cours équivalents dans d’autres facultés

Objectifs

Réfléchir sur l’être humain, pris dans sa totalité (à la différence des diverses sciences qui étudient l’homme sous un certain point de vue). Le cours sera centré sur la notion de personne : son origine historique, ses significations, son fondement rationnel, les critiques qui lui sont adressées, sa portée éthique et sociale.

Argumentaire

Depuis toujours l’homme (homme et femme) a été une question pour lui-même. C’est même ce qui le distingue au sein du monde animal : il ne se contente pas de vivre, il s’interroge sur lui-même. La philosophie grecque l’a représenté, de diverses manières, comme le composé d’un corps et d’une âme.

Ces anthropologies ont marqué le monde chrétien jusqu’à ce que la modernité procède à la critique radicale de la notion d’âme substantielle. Le concept de « personne », issu de la théologie, permet de dire à la fois l’unité de l’être humain, son intériorité et son être en relation. Passé au crible de la critique, le sentiment d’être « soi » n’est pas une illusion.

Méthode

Chaque séance de trois heures comportera une introduction, suivie d’une heure de travail par groupes de 3 ou 4 étudiants sur un texte philosophique, puis, après une pause, de l’exposé du professeur. 

Évaluation

Examen oral ou fiche de lecture

Bibliographie

  • CHAPELLE, A., s.j., Anthropologie, coll. « IET » 18, préface de P. FAVRAUX, Bruxelles, éditions Lessius, 2007.
  • HOUSSET, E., La vocation de la personne. L’histoire du concept de personne de sa naissance augustinienne à sa redécouverte phénoménologique, coll. « Épiméthée », Paris, PUF, 2007.
  • RICOEUR, P., Soi-même comme un autre, coll. « L’ordre philosophique », Paris, Seuil, 1990 (édition de poche dans la collection « Points. Essais »).
  • SPAEMANN, R., Les personnes. Essai sur la différence entre « quelque chose » et « quelqu’un », traduit de l’allemand par S. ROBILLARD, coll. « Humanités », Paris, Cerf, 2009 (première édition allemande, Stuttgart, 1996).
  • STEIN, E., De la personne humaine. 1- Cours d’anthropologie philosophique (Münster 1932-1933), traduction de l’allemand, M. SPESCHA, Introduction, B. BECKMANN-ZÖLLER, Ad Solem – Cerf – Carmel, 2012.