Philosophie
Institut supérieur de sciences religieuses

305 - Anthropologie philosophique et philosophie morale


Séances

Lundi 10h-12h - 12 séances
Premier cours : Lundi 4 février 2019

Philosophie et Sciences humaines - 2nd semestre

Il n’y a de « morale » que par rapport à l’affirmation de la liberté humaine. Mais qu’est-ce que la liberté ?

Les philosophies morales qui veulent expliquer la moralité par des fondements archéologiques dont l’homme dépendrait inconditionnellement (comme le sociologisme, le psychologisme…), si elles montrent l’importance des situations humaines, ne sauraient rendre compte de la transcendance de la loi morale et de la liberté humaine : la philosophie morale n’est alors plus normative mais descriptive.
Si la liberté est bien autonomie de l’homme, dans le sens où l’homme s’engage dans ses choix, les philosophies morales qui prennent l’homme comme unique référence ne peuvent tenir compte de la condition humaine médiatrice entre des données objectives et une spiritualité ouverte à des réalités supérieures.
Seul un théocentrisme qui est à la fois reconnaissance d’un dessein créateur et d’une orientation naturelle de l’homme vers le bien permet de rendre compte de l’intégralité de la personne humaine, appelée à répondre librement à ce qu’elle est.

 
Avec :
Intervenant
Blandine Humbert
Professeur de philosophie et d’anthropologie au Collège des Bernardins, responsable de l’aumônerie étudiante de l’ICP