Art et Culture

Éclairage sur le travail de Laurent Grasso

Cycle de projections

L’artiste invente et propose des formes pour que nous soyons capables de décrire l’invisible. C’est tout le travail de Laurent Grasso dont la démarche sera commentée lors de trois conférences, films à l’appui, dans le cadre du Festival des Bernardins. 

festival opus 4

Trois dates à retenir :

  • Le 24 novembre 2022 : Sébastien PLUOT, historien de l'art
  • Le 12 janvier 2023 : Nicolas SAADA, réalisateur
  • Le 16 février 2023 : Donatien GRAU, philosophe

Après une projection d’extrait de films de l’auteur, les intervenants engageront un dialogue autour de l’exposition « Anima » et du travail de l’artiste.

« Le film Anima de Laurent Grasso met en scène des instruments dont les formes et les matériaux semblent destinés à dévoiler des phénomènes imperceptibles. L’expérience revient à ressentir que quelque chose est bien présent, actif, mais caché. Ils sont l’indication qu’une autre réalité est présente. Ils stimulent une tension vers l’attente d’une révélation sans cesse reportée. Les gestes et leur fonction mystérieuse n’exposent pas de résultat mais l’action de l’observation, de la mesure. Les personnages ressentent ce que nous ne percevons pas. Les regards, les attitudes, les flammes qui apparaissent, les outils représentés – dont la signification nous échappe –, mettent en évidence l’existence d’un autre plan que le film se chargerait de dévoiler. »

Sébastien Pluot, historien de l’art

Intervenants

Sébastien Pluot est historien de l’art et commissaire d’exposition, co-directeur du programme de recherche et d’exposition Art by Translation. Ses recherches sur la traduction dans les arts l’ont mené à prendre en compte le langage non humain et la crise de la sensibilité au vivant. Il collabore à Agir pour le Vivant et au Parlement des liens. Il a publié Une traduction d’une langue vers une autre aux Presses du réel et Art by Telephone Recalled aux éditions Mix. Ses projets de recherche et d’exposition ont été présentés, notamment à Artist Space, Barnard College, Emily Harvey Foundation, James Gallery, New York ; Fonderie Darling et Leonard and Bina Ellen Gallery, Montreal ; Beaux-Arts de Paris, Centre Georges Pompidou, Cneai, Jeu de Paume, Paris ; Documenta 14, Athènes ; Extra City, Anvers ; CalArts, RedCat, LACMA, MAK Center, Los Angeles ; San Francisco Art Institute ; Laboratoires d'Aubervilliers, La Panacée, Montpelliers ; Villa Arson, Nice.

Nicolas Saada est réalisateur et scénariste. Entre 1997 et 2003 il a animé l’émission de radio « Nova fait son cinéma », consacrée aux musiques de films. Il a également été chargé de programme au sein de l’unité fiction de Arte aux côté de Pierre Chevalier (1992-1998). Journaliste aux Cahiers du cinéma, il s’est longtemps spécialisé dans le cinéma américain et asiatique.

Cinéaste, il a notamment réalisé le court métrage Les Parallèles (2005) avec Mathieu Amalric et Géraldine Pailhas, et les longs métrages Espion(s) (2009) (nommé aux César du meilleur premier film en 2010) et Taj Mahal (2015), présenté aux festivals de Telluride et Venise. En 2018-19, il réalise une mini série pour ARTE, Thanksgiving, avec Grégoire Colin et Evelyne Brochu. Il a aussi tourné plusieurs courts-métrages dans le cadre de commandes pour Canal Plus, La cinémathèque et le Musée d’Orsay : Aujourd’hui (2012), Quizas (2020) et Le Grand Rythme (2022).

De 2018 à 2022, Donatien Grau a été conseiller pour les programmes contemporains auprès de la Présidence des musées d’Orsay et de l’Orangerie, où il a notamment collaboré avec Laurent Grasso aux projets Artificialis et Spectral Orsay. Ancien élève de l’Ecole normale supérieure, agrégé de Lettres classiques et diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, il est docteur en littérature française et comparée de l’université Paris-Sorbonne, docteur en littérature moderne et histoire de l’art de l’université d’Oxford ainsi que docteur en sciences historiques et philologiques de l’Ecole pratique des hautes études.

Depuis une dizaine d’années, il est l’auteur de travaux de recherches en études classiques (Néron en Occident, 2015; La mémoire numismatique de l’Empire romain, 2022), en littérature et théorie du XIXe et du début du XXe siècles (Tout contre Sainte-Beuve, 2013, prix François-Victor Noury de l’Institut; Le Roman romain, Généalogie d’un genre français, 2018; Titres, Une histoire de l’art et de la littérature modernes, 2019). Il est également traducteur (récemment, de Ce qui est unique chez Baudelaire, de Roberto Calasso, en 2021), membre des comités de rédaction du Brooklyn Rail et de Purple Fashion Magazine et l’auteur de nombreux essais et entretiens avec artistes, créateurs et créatrices contemporaines et contemporains.

De 2014 à 2017, Donatien Grau a été le conseiller d’Azzedine Alaïa pour la programmation de son espace à but non lucratif, la Galerie. Conservateur invité du Getty Museum de Los Angeles en 2017 – 2018, Donatien Grau y a assuré le commissariat de l’exposition de réouverture de la Getty Villa, « Plato in L.A. : Contemporary Artists’ Visions ». Il est l’auteur et le directeur de nombreuses publications, notamment, Potential Museums (2018) ; avec Emanuele Coccia, Le musée transitoire (2018, édition anglaise 2019) ; Living Museums (2020) ; Under Discussion, The Encyclopedic Museum (2021) et, avec Alejandro Jodorowsky et Philippe de Montebello, La Magie du Musée (2021). Il exerce actuellement les fonctions de conseiller de la Présidence du musée du Louvre pour les programmes contemporains.