Musique

Éphémère Glacé avec François Sarhan & L'Instant Donné

Dans le cadre de la Nuit Blanche

Intervenants

 

Nuit Blanche autour de François Sarhan, l’une des figures les plus iconoclastes de la scène musicale française

Après l’hommage à Moondog et l’intégrale de l'œuvre pour piano de Philip Glass, le Collège des Bernardins s’associe cette année à La Muse en Circuit pour proposer une nouvelle soirée marathon, nuit à l’ampleur (et à la couleur) polaire, autour du compositeur François Sarhan qui sera accompagné par l’ensemble Instant Donné.

Éphémère glacé est une sorte de happening déambulatoire mettant au défi les proportions du concert, les conventions de l'opéra et l'attention du public. Il offre- en un enchaînement surréaliste de textes, films, musique, petites prestations de théâtre musical - une longue extrapolation sur l'Encyclopédie du Professeur Glaçon, autre opus magnum de ce compositeur aux allures de fou savant.

Labyrinthe psychédélique et kafkaïen, Éphémère Glacé invente un nouveau rapport entre les œuvres et le public, suivant les caprices d’une météo musicale qui déjoue tous les baromètres, dans lequel chaque spectateur est invité à être lui-même le héros de cette dramaturgie imaginaire, garant d'une certaine forme d'écologie sonore.

En la personne de François Sarhan, cette Nuit blanche met il est vrai à l'honneur l'une des figures les plus iconoclastes et hétérodoxes de la scène musicale française. Ce « compositeur mais aussi occasionnellement, auteur, encyclopédiste, cinéaste, metteur en scène et interprète », comme il se définit lui-même, cultive avec une singulière pertinence l'art de la pluridisciplinarité. Après un cursus académique classique auprès notamment de Jonathan Harvey, Magnus Lindberg, Philippe Manoury et Tristan Murail, Sarhan a développé de nombreuses formes hybrides, que ce soit au sein de crWth, sa structure de production de théâtre musical, ou de ses nombreuses collaborations avec des formations internationales comme Ictus ou l'Ensemble Modern et des structures de production théâtrales telles que LOD. Amateur (et lui-même réalisateur) de films d'animation (il a collaboré avec William Kentridge et Jan Svankmajer), disciple du surréalisme autant que de l'OuLiPo (son opéra A King, Lear, créé en 2010 au Festival d'Aix-en-Provence, reprend un poème de Jacques Roubaud), de Frank Zappa (et Franz Kafka) autant que de Chris Marker, François Sarhan n’a cessé de chahuter, avec une joyeuse radicalité, les us et coutumes de la "musique contemporaine". 

François Sarhan

Après ses prix de composition et d’analyse au CNSM de Paris, François Sarhan, né en 1972 à Rouen, se forme auprès de compositeurs tels que Brian Ferneyhough, Jonathan Harvey, Magnus Lindberg, Philippe Manoury et Tristan Murail à l’Ircam. Il étudie par ailleurs l’esthétique, le violoncelle, la direction d’orchestre, l’harmonie et le contrepoint, et suit pendant trois ans les séminaires de poétique comparée de Jacques Roubaud à l’École des Hautes Études. Si son œuvre a été jouée dans les hauts lieux de la musique contemporaine, du festival Musica (Strasbourg) aux Donaueschinger Musiktage, en passant par le Tramway de Glasgow et le Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence (où a été créé son opéra de chambre, Kyrielle du sentiment des choses, en 2003), François Sarhan n’a cessé de remettre en question les conventions propres à ce milieu. En témoignent les nombreuses formes hybrides qu’il a pu développer au sein de crWth, structure de production de théâtre musical et de concert, et autour de la monumentale Encyclopédie du Professeur Glaçon, œuvre d’un auteur fictif qui dénote l’influence du surréalisme. François Sarhan, dont les collages et films d’animation ont fait l’objet d’expositions à Johannesbourg, Paris et Prague, a collaboré avec le plasticien sud-africain William Kentridge pour un spectacle, Telegrams from the Nose, qui a été donné plus de 30 fois en Europe. Il a récemment mis en scène un spectacle sur un texte original de Jacques Roubaud, A King, Lear, dont il a composé la musique. Avec LOD, à Gand, il prépare actuellement un spectacle de ciné-concert dont il réalisera la musique et le film. Avec l’ensemble Ictus, il a publié le CD Pop up chez Sismal Records. François Sarhan, qui a enseigné à l’Ircam entre 1998 et 2002 et à l’Université Marc Bloch de Strasbourg, est par ailleurs l’auteur d’une Introduction à l’histoire de la musique parue chez Flammarion (2004).

 

Coproduction Collège des Bernardins et la Muse en Circuit, Centre national de création musicale. François Sarhan est lauréat de la Fondation d'entreprise Banque Populaire. Présenté dans le cadre des projets OFF de la Nuit Blanche 2015.

 

samedi 03 oct. 2015 21h - 3h
Nef Collège des Bernardins Entrée libre

Coproduction avec :

 

 

 

 

Avec le soutien de :
The Conny-Maeva 
Charitable Foundation